… Végét’Alien …

Ce week end se tenait pour la première fois à Paris le salon VeggieWorld, consacré au mode de vie Vegan et ma visite là bas me permet donc de consacrer ce billet à ‘mon’ végétarisme.

Tout a commencé par une nuit sombre le long d’une route solitaire de campagne alors que je cherchais un raccourci … Ah pardon, c’est une autre histoire !

Revenons à nos moutons et autres animaux que je me refuse donc de tuer, faire souffrir, exploiter pour me nourrir.

Il y a plus de 10 ans (le 28 juillet 2005 pour être précise), j’ai décidé de ne plus manger de viande. Ce n’était pas une nouvelle lubie mais une évidence.

Ma première prise de conscience est venue quand j’étais gamine et que je voyais la famille de mon géniteur manger des cervelles de je ne sais quel petit animal. Je voyais dans leurs assiettes ces petits crânes découpés en deux et les voyais se délecter. Eurk ! Je ne vois pas d’autres mots pour décrire ce que je ressentais.

Enfant déjà, je détestais les cirques (et pas que pour ma peur viscérale des clowns) et ces rombières qui portaient de la fourrure.

Plus tard, je m’interrogeais sur ces personnes qui disaient ne pas manger de cheval ou de lapin ‘parce que c’est trop mignon tu vois’ mais qui pouvaient se gaver (de façon beaucoup moins douloureuse que les oies) de chair crue ou cuite d’un autre animal sans aucun problème. Y avait il donc des espèces plus nobles que certaines ?

Et puis, il y a eu un déclic qui n’avait ‘presque’ rien à voir avec le sujet : dans le cadre de mes études de droit, je suivais un cours de criminologie pour lequel on pouvait assister à une autopsie.

J’y suis allée, pas très stable sur mes gambettes (je vous rassure, j’ai voulu jouer les malignes en y allant mais au final, je n’ai tenu qu’une dizaine de minutes avant de finir tétanisée dans le hall de l’institut médico-légal) et cette expérience m’a provoqué un choc quand j’ai regardé le soir même mon assiette et ce steak bien saignant. Je me nourrissais donc de cadavres !

J’ai été incapable d’en manger le moindre morceau pendant quelques mois.

Evidemment se revendiquer végétarienne (je ne mange plus de viande ni de poisson mais consomme des oeufs et du lait) me paraissait vraiment compliqué. Le cliché du végétarien, baba cool avec ses sandales tressées fumant des joints et totalement intolérant aux carnivores et autres ‘nécrophages’ était toujours tenace. Et je n’avais pas très envie de vivre nue dans une Yourte en pleine campagne (sauf si Julien Doré me le proposait mais là aussi c’est une autre histoire!).

Mais quand même, j’en ai parlé autour de moi, je me suis intéressée à d’autres sujets; le gavage des oies pour le foie gras, les abattoirs, les élevages etc. Mais aussi les conditions de vie des animaux dans les cirques, les zoos, les parcs d’attraction. Je ne supporte pas l’idée de faire des animaux une façon d’amuser les touristes.

Sauf que, concrètement, en France, c’est pas toujours évident d’être végétarienne. Au delà de ne plus manger de viande, il faut faire attention à tout, à la gélatine de porc par exemple, présente un peu partout et pas toujours spécifié (et quand, en plus, on sait comment ca a été fabriqué …).

Tu vas dans un restau et tu as le choix entre une salade et … Ah bah c’est tout ? Bon je vais prendre cette magnifique salade si tentante alors !

Et puis tu entends toutes les remarques possibles; ton ex qui te demande de ‘faire l’effort de manger de la viande si tu m’aimes’, les amis qui t’invitent à manger une ‘bonne blanquette de veau’ …

C’est en me rendant à Londres et à Los Angeles que je me suis aperçue que la France est bien en retard dans ce domaine. Leurs restaurants proposent toujours plusieurs plats végétariens estampillés d’un ‘V’ sur la carte pour nous faciliter la tâche. Pareil dans des magasins comme ‘the whole food’, mon nouveau lieu de pélerinage ! Nous ne serions donc pas des aliens venus d’une planète étrange mais juste des personnes sensées avec des convictions louables ?! Diantre !

Ô joie, voici donc que j’entends parler du salon VeggieWorld à Paris !

Arrivée devant le CentQuatre, une femme distribue des tracts avant l’accès à la billetterie. L’air ahuri, un peu perchée, le voilà le cliché de la végétarienne sous marijuana ! Je lis son tract et bim, le gourou qui va sauver la planète parce qu’il a la chance d’entrer en télépathie avec je ne sais quelle entité surnaturelle. Ah oui, donc même les gourous nous prennent pour des proies faciles ! Hop tract jeté dans une poubelle télépathique et andiamo !

Près d’une centaine d’exposants prônant le mode de vie Vegan sont présents.
J’y ai découvert des stands avec des produits de qualité, des personnes engagées. En plus des associations à plus forte visibilité telle que Greenpeace, la Peta, L214 (qui publie les vidéos édifiantes des abattoirs français notamment), je découvre plein d’associations dont je ne connaissais pas l’existence. Par exemple, ‘GroinGroin’ qui s’occupe de la protection des cochons et est un refuge pour ceux qui ont été abandonnés.

Il y a d’autres façons de se nourrir (et bien !) sans rentrer dans le cliché de ne manger que des graines ! Je goûte pas mal de choses, des saucisses végétales pleines de saveur, du quinoa blanc moins amer que celui que je trouve d’habitude, des glaces au lait de coco, du lait d’amande aromatisé. Toutes les cuisines sont représentées, de la chinoise au kebab, le paradis des Vegan !

Et puis le mode de vie Vegan c’est aussi des chaussures et des sacs en cuir végétal par exemple. Respect des ressources de la planète et de toutes les espèces !

Mon sac est rempli de docs sur tous ces produits, ces restaurants que je vais me faire un plaisir de visiter et de tester.

Il y avait beaucoup de monde et j’espère que les prochaines éditions se tiendront dans un lieu plus grand.

J’avais envie de serrer tout le monde dans mes bras pour un gros hug tellement j’étais ravie de voir que ca pouvait aussi être simple d’être végétarienne et que mes convictions n’étaient pas totalement utopiques ! (Ah merde, en fait, ‘ils’ ont raison, je vire baba cool peace and love !!).

(Bon allez je l’avoue, tout ça c’est du vent, ma motivation première était juste d’être dispensée de l’épreuve ‘dégustation de vers, d’yeux de poisson ou de mygales grillées’ si j’étais amenée un jour à faire Koh Lanta contre mon gré !).

Publicités

4 réflexions sur “… Végét’Alien …

  1. J’ai toujours su que tu étais une baba cool refoulée! 😉 Non, tu es juste une personne droite, juste, pleine de convictions.. Et que j’adore lire! Bravo pour ce courage de t’être lancée (dans le végétarien, dans l’écriture) ! Alors, le kebab vegan, ça donne quoi? Et je t’accompagnerai avec plaisir pour découvrir des restos vegan! 😀 Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: … Envie de légèr’été …  | … Les Vies Denses …

  3. Pingback: … ‘Nazareth’ pas d’y croire … | … Les Vies Denses …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s